logotype
    Bienvenue, bienvenida, welcome ...
18 -December -2017 - 00:26

Petit a Petit (pour Florian)

C’est remarquable

Comme tu changes

Comme tu t’emplis de Vie

C’est la merveille de l’Univers

Qui en Toi s’éveille

Petit à Petit…                     (Aix en Provence 1989)

 

L'hiver devient toujours printemps

           C’est au cœur de l’hiver que l’automne

                                                             Vient offrir son ultime frisson

                                      

                                                       C’est au cœur de l’hiver que résonne

      

                                                         Le suivi des anciennes saisons

                 En hiver la nature façonne

               Un nouvel et merveilleux élan

                Un espoir dans les hommes

          L’hiver devient toujours printemps   bis

         C’est l’hiver qui nous couvre de gloire

             De douleur ou de peine, selon,

     Que nos vies sont des chants de victoire,

        Ou de pleurs de regret, nous ferons

            Qu’en hiver notre vie façonne

            Un nouvel et merveilleux élan

              Un espoir dans les hommes

       L’hiver devient toujours printemps   bis

                La la la la la la la la la la

                La la la la la la la la la la

                La la la la la la la la la la

             La la la la la la nous ferons... !!!

           Qu’en hiver notre vie façonne

           Un nouvel et merveilleux élan

            Un espoir dans les hommes

   L’hiver devient toujours printemps bis

                                      Pedro Aledo

 

 

Latents

Texte et Musique

Pedro Aledo

 

Latents latents latents

Dedans l’éternité

Latents latents latents

D’innombrables gens séjournent

Dans la chaleur invisible

Des couveuses du temps

Latents latents latents

Les éclairs du néant

Eclosent…se colorent

Et…Tam Tapatam Tam

Rencontres…Cadences…

Des virgules circulent

Et rompent le silence

Le carcan éclate

Une vie apparaît

Un bourgeon du temps

Un point dans l’infini

Scintille…S’étale

D’étoile en étoile

A l’horizontale

A la verticale

Et dans chacune des dix directions

Notre vie est un cri

Magnifiquement grave

Aux cinq éléments

De la terre de l’air

Du feu de l’eau

Le cinquième est latent

Latent latent...

Il est notre silence intermittent

Il est notre nuit

De jouvence

Puis c’est le renouvellement

Puis c’est la renaissance

Rencontres…Cadences…

Des virgules circulent

Et rompent le silence.

copyright pedroaledo.net 2012