logotype
    Bienvenue, bienvenida, welcome ...
18 -December -2017 - 00:27

Bienvenu le temps de l'eclosion

Bien venu le temps de l'éclosion des valeurs nouvelles. On s'émerveille devant les progrès de la technologie et de la science. On a, pendant des siècles, négligé le trésor enfoui au fond de chaque être humain et de toute forme d'êtres sensitifs à l'infini. On décide nous même de ce qui est bon pour nous et pour les autres également où, nous laissons-nous mener par ceux qui décident uniquement pour leurs intérêts personnels? Où sont passés les grands pollueurs et profiteurs de la faiblesse humaine pendant de longues décennies? Les grands dévastateurs des vies humaines du siècle dernier, pour ne pas aller plus loin? Et bien, il sont pratiquement tous morts. Ils nous ont laissé un héritage effroyable quand on constate l'état de la nature et, surtout, le peu de valeur que représente encore aujourd'hui la vie d'un simple mortel.
Alors, faisons, si on le veut bien, une première introspection sur nous-même, faisant de l'indignation une révolte contre notre propre comportement. Soyons le premier, toujours si on le veut bien, à honorer notre propre vie par la plus forte détermination dont on est capable, pour s'ouvrir à l'autre, dialoguer, respecter l'autre...!!! la liste des valeurs est longue...prenons le temps de ne pas gaspiller notre énergie dans la plainte, de se féliciter de posséder le pouvoir de réagir face à ce qui n'est pas facteur de bonté, de beauté et de bonne fortune. Les mots son dits par la voix. La voix est notre outil de perfectionnement.


Rapponautes II

Reconnaissez vous dans l’autre

Parce que tu es toi-même

Si tu veux être elle

Tu seras toujours toi

Si tu te mets sous son aile

Ce sont ses ailes à elle

Tout comme elle dit de tes ailes

Qu’elles sont à toi

Tu es en elle

Elle est en toi

Et si tu perds une aile

C’est sans doute elle

Qui s’envole sans toi…

Plus bas que la Seine

(Paris, Eté 1975 )

 

Je suis

Plus bas

Que la Seine

Et pourtant

Je vois

Le Soleil

Dedans ta chambre

Je te sais

Allongée

Dormant

Et légère

Mon cœur tremble

De penser

Que nous sommes

Au seuil

De la même

Lumière…

Rapponautes

(Marseille, le 12 décembre 1999)

 

Il faut savoir se retirer

Et mettre les autres en Valeur

Pourquoi vouloir s’accaparer

La fortune des seigneurs

Les trésors des autres

Ne sont pas les nôtres

Si tu ne veux rien donner

C’est vraiment ton problème

Et si tu attends pour recevoir

C’est du pareil au même

Vouloir parler

Quand on ne vous entend pas

C’est comme écouter quelqu’un

Qui ne vous parle pas

Les murs ont des oreilles

Mais ils ne disent mot

Les oreilles qui n’écoutent pas

En disent long

Sur la hauteur du mur

Qui vous sépare

Elle et Toi rappelle toi

Maison sans toit

Mur de mots sans paroles sans futur

Pour abriter qui que ce soit

Ecoute, écoute

Et ne te tais pas

Rappe rappe

Rappe elle et toi

Rappe l’écoute

Grave avec tes griffes

Les murs qui se décroutent

Fais s’écrouler

Ton silence mural

La vie circule par voie orale

Accroche ta langue

A tes jambes et cours

Rappe même si tu dérapes

Rappe rapide à deux

Et ne prends pas de haut

Les mots de l’Autre

Tu es son hôte

Elle est ton alter hôte…

Please stop the war

Please stop the war sur cette Terre

Bis (Please stop , Stop ! )

 C’est un cri

C’est un chant passionné

Des artistes du Monde

En faveur de la Paix

Notre espoir

Notre Vie, conjugué

Sont au cœur de ces mots

Vous devez écouter !

Pas besoin de long discours !

C’est un ordre d’Amour !!!

 Refrain …

 1ère fois : Des artistes du Monde

2ème fois :Des artistes de la Terre

3ème fois :Des artistes de la Terre

 Les autres paroles sont les mêmes pour les 3 fois.

 

copyright pedroaledo.net 2012